logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

21/03/2011

Vietnam, Lao Cai – Sapa – Giang Ta Chai 24/01/2011

Il est 5 heures, tout le monde dort encore

 

La photo suivante n’est pas de moi, je suis encore dans les bras de Morphée

vietnam 20110124 968b.jpg

C’est Jean-Luc qui me réveille pour me dire qu’un employé est dans le couloir et propose du café. Quoi de mieux pour commencer la journée ? Mais en guise de café, l’employé verse un sachet de poudre dans un gobelet en plastique et verse de l’eau bouillante d’une bouteille thermo par-dessus et nous demande 100 000 dongs pour 2 tasses, ce qui fait 4 euros, ça fait plutôt cher la mixture. Avec la vente de 2 sachets, il peut acheter une boîte complète de 20 sachets de poudre (je le sais, j’en ai acheté une boîte à Hué). C’est rentable comme business !

Juste le temps de se lever, de remballer les quelques affaires sorties et d’aller se laver les dents dans l’unique lavabo du wagon que le train s’immobilise en gare de Lao Cai. S’imaginer être à seulement à 2 km de la frontière chinoise, ça fait bizarre !

La veille, le guide nous avait dit qu’à notre arrivée à Lao Cai, il ferait très froid, nous avons donc mis plusieurs couches de vêtements et ressorti les manteaux des valises. Heureusement car la température avoisine les  0° ou 1°. Quand je pense qu’à l’agence de voyage en France on nous avait dit de n’emmener que des vêtements d’été et juste une petite laine pour le Nord du pays au cas où… C’est une chance qu’il faisait très froid en France quand nous sommes partis et que nous étions bien couverts ! Le temps est non seulement froid mais il y a un brouillard monstre. Il me manque un bonnet et des gants mais dès que je pourrai, j’irai en acheter, c’est sûr.

Un minibus nous attend pour nous conduire à Sapa et aller prendre notre petit déjeuner dans un hôtel restaurant.

Arrivés au restaurant à Sapa, on se rend compte que la salle ne possède pas de chauffage. Il y fait presque aussi froid que dehors.

 

Il y a juste au milieu de la salle une bassine avec quelques morceaux de charbon de bois pour aller se réchauffer le bout des doigts

vietnam 20110124 968c Arrivée à Sapa, ça caille !.jpg
vietnam 20110124 969 Sapa, brasero.jpg

Le guide nous dit que nous avons un peu de temps libre et que le marché se trouve à environ 100 mètres d’ici. Vite, direction le marché pour aller acheter gants et bonnet ! J’en profite quand même pour faire quelques photos

 

La pharmacie, assez rudimentaire, simple petit échoppe où vous pouvez acheter des médicaments à la pièce et non par boîtes entières mais aussi des boissons (eau, soda,…) voire des cigarettes

vietnam 20110124 972e Sapa, pharmacie.jpg

Transport de poulets pour le marché

vietnam 20110124 970 Sapa, Transport de poulets.jpg

 

Les poulets font une partie de jambes en l’air

vietnam 20110124 971 Sapa, poulets au marché.jpg

 

La viande, comme dans tous les marchés visités, est toujours posée à même les étals en bois dégoûtants

vietnam 20110124 972 Sapa, étal de viande.jpg

  

 

C’est pratique pour faire les courses

vietnam 20110124 972a Sapa, au marché.jpg

Dans la rue, des femmes Hmongs noirs et Dzaos rouges nous proposent cartes postales, sacs, pochettes, étoffes de leur fabrication… Elles sont insistantes, elles sont partout !

vietnam 20110124 973 Sapa, portrait.jpg

 

 

J’ai enfin trouvé un beau bonnet rose et des gants et nous attendons notre guide dans la hall de l’hôtel en essayant de nous réchauffer autour d’un brasero (j’espère que nos compagnons de voyage ne m’en voudront pas d’avoir mis cette photo sur laquelle ils figurent sinon je la retirerai)

vietnam 20110124 973a Un peu de chaleur.jpg

 

Le bus est enfin arrivé et nous partons chez les Dzaos rouges.

 

Le bus n’est même pas encore arrêté qu’une nuée de bonnets rouges s’agglutine à la porte

vietnam 20110124 973b Dzao rouges.jpg

 

Nous ne sommes pas surpris car le guide nous avait prévenus ; il nous a également dit que nous allions être suivis tout au long de notre visite dans le village par quelques femmes qui vont essayer de nous vendre les objets qu’elles fabriquent.

 

C’est donc avec une escorte de plusieurs femmes que nous entamons notre balade sur un chemin gadoueux et glissant

vietnam 20110124 983 Chez les Dzao rouges.jpg
vietnam 20110124 982 Chez les Dzao rouges.jpg
vietnam 20110124 974 Dzo rouge, portrait.jpg

 

La brume enveloppe le village

vietnam 20110124 974a Maison dans la brume.jpg

 

 

Une famille nous accueille dans sa maison. On nous propose un petit tabouret pour nous installer autour du feu et on nous propose des objets à acheter. La tradition veut que pour remercier nos hôtes nous leur achetions un petit quelque chose, ce que nous ne manquons pas de faire 

vietnam 20110124 974b Séchage de la viande de porc chez les Dzao rouges.jpg
vietnam 20110124 974c On se réchauffe autour du chaudron où cuit la nourriture des cochons!.jpg

Cette femme a deux dents en or. Avoir une, voire plusieurs dents en or, est un signe de beauté pour de nombreuses ethnies du Nord  

vietnam 20110124 976 Portrait.jpg

 

 

Dans la marmite, le repas des cochons mijote

vietnam 20110124 977 La braise est bien rouge.jpg

Au-dessus de la marmite, le porc est mis à sécher et à fumer

vietnam 20110124 978 Porc fumé.jpg

Nous partons maintenant chez les Hmongs noirs. Leur village est situé à flanc de colline, il nous faudra descendre de nombreuses marches où une jolie cascade nous attend en bas… et remonter par un autre chemin moins abrupte.

 

 

Nous entamons la descente mais j’ai comme l’impression que nous sommes suivis

vietnam 20110124 984 Chez les Hmong noirs.jpg

Tout est humide et brumeux

vietnam 20110124 987 Chez les Hmong noirs.jpg
vietnam 20110124 988 Chez les Hmong noirs.jpg

 

 

 

La cascade vaut quand même le coup d’œil

vietnam 20110124 1006 Chez les Hmong noirs, cascade.jpg
vietnam 20110124 991 Chez les Hmong noirs.jpg

Jean-Luc a trouvé un peu de chaleur

vietnam 20110124 1005 Chez les Hmong noirs.jpg

 

 

Une femme accompagnée de ses enfants essaie de nous vendre quelques babioles de sa fabrication

vietnam 20110124 1007 Hmongs noirs.jpg
vietnam 20110124 1008 Hmong noir, portrait.jpg

 

 

Nous sommes couverts jusqu’aux oreilles… quand certains enfants n’ont presque rien sur le dos et ne portent même pas de chaussettes  

vietnam 20110124 995 Hmong noirs.jpg
vietnam 20110124 995a Hmong noir.jpg
vietnam 20110124 996 Hmong noir.jpg

Nous sommes invités à entrer dans une maison Hmong (l’atmosphère est assez poussiéreuse et mon appareil photo n’apprécie pas du tout)

vietnam 20110124 1001 Chez les Hmong noirs.jpg
vietnam 20110124 1002 Hmongs noirs.jpg

Minh nous explique le fonctionnement de la meule à écraser le maïs ou le riz pour en faire de la farine 

vietnam 20110124 999 Minh, notre guide, nous fait une démonstration.jpg

 

Instrument de musique traditionnel

vietnam 20110124 1000 Instrument de musique.jpg

Nous rejoignons le village de Gian Ta Chai où nous devons passer deux nuits chez l’habitant. Le guide nous dit que nous devons prendre nos bagages car demain c’est un autre minibus qui nous transportera. On se demande bien comment on va bien pouvoir faire car c’est toujours dans la brume et dans la gadoue que nous entamons la descente vers la maison de la famille qui va nous accueillir.

 

 

La descente se révèle assez périlleuse et nous manquons de nous étaler dans la boue à plusieurs reprises

 vietnam 20110125 1029 Giang Ta Chai, chez l'habitant.jpg

vietnam 20110125 1026 Giang Ta Chai, chez l'habitant.jpg

 

 

 C’est notre famille d’accueil qui a transporté nos valises

vietnam 20110125 1025 Giang Ta Chai, chez l'habitant.jpg
vietnam 20110125 1024 Giang Ta Chai, chez l'habitant.jpg

C’est donc un peu en colère à cause de ce chemin impraticable que nous arrivons devant la maison de nos hôtes. Des tongs nous attendent à l’entrée ; remarquez, je comprends nos hôtes car une bonne épaisseur de boue bien collante recouvre nos chaussures… on n’avait pas prévu les bottes !

Plusieurs personnes de notre groupe interpellent le guide pour lui faire part de nos revendications : il est hors de question de remonter demain matin pour aller reprendre le bus et de redescendre demain soir pour dormir ici. L’une d’entre nous téléphone à l’agence de voyage à Hanoï pour tenter de négocier la prochaine nuit à l’hôtel à Sapa. On attend qu’ils rappellent.

 

 

Dans la maison nous sommes accueillis par cette charmante personne avec son bébé

vietnam 20110124 1011 Giang Ta Chai, chez l'habitant.jpg

 

 

Ils sont tout habillés à l’intérieur et on se rend compte qu’il n’y a pas de chauffage mais comme partout une simple bassine avec du charbon de bois au milieu d’une immense pièce dans laquelle on va manger et dormir

vietnam 20110124 1010a Giang Ta Chai, chauffage chez l'habitant.jpg

Les toilettes et la salle de bain se trouvent à l’extérieur de la maison. Deux jours que nous n’avons pas pris de douche et ce n’est encore pas ce soir que je vais en prendre une ; je ne vais pas aller attraper la mort au Vietnam et je me contenterai d’une toilette de chat au gant de toilette.

L’agence de voyage rappelle enfin et nous confirme que demain soir nous dormirons à l’hôtel à Sapa, là où nous avons pris le petit déjeuner ce matin.

On nous dit de choisir un lit, on nous remet une paire de draps et une couverture pour que nous puissions le faire. Il y a quatre lits doubles en bas et de nombreux autres à l’étage ; nous choisissons celui qui se trouve dans un coin en espérant que le peu de chaleur dispensée par le brasero va s’y engouffrer, le second couple prend celui d’à côté et les deux autres personnes restantes choisissent d’aller dormir à l’étage, pensant que la chaleur allait monter (mauvais choix, c’est ce qu’ils nous diront le lendemain).

 

Les lits étant alignés côte à côte, c’est à quatre pattes qu’il faut les faire

vietnam 20110124 1013 Giang Ta Chai, chez l'habitant.jpg
vietnam 20110124 1014 Giang Ta Chai, chez l'habitant.jpg

Comme nous sommes les seuls à dormir dans cette maison, les autres lits sont libres et nous pouvons prendre des couvertures supplémentaires.

Nos hôtes nous offrent un thé ou un café puis retournent dans leur cuisine, nous laissant tout seuls jusqu’au moment du dîner. Nous avons une paire d'heures devant nous et n'avons rien à faire, même pas la possibilité de regarder la télévision qui ne parle que le vietnamien.

 

 

Vient enfin le moment du dîner. C’est marrant car la table où nous prenons notre repas – qui sera vraiment délicieux - est très petite, assez basse et les chaises sur lesquelles nous nous asseyons sont également très basses, on dirait des chaises pour enfants

 

vietnam 20110124 1015a Giang Ta Chai, chez l'habitant.jpg

 

Juste à côté de nous, c’est autour de la bassine que les membres de la famille prennent leur repas mais autour de la bassine… On les envie un peu quand même !

vietnam 20110124 1016a Giang Ta Chai, chez l'habitant.jpg
vietnam 20110124 1019 Giang Ta Chai, chez l'habitant.jpg

Après le repas, ils nous invitent à les rejoindre autour du feu.

Comme nous ne comprenons pas encore le vietnamien, nous les laissons regarder la télé et allons nous coucher… tout habillés.

Avant, je m’apprête à sortir dans le froid pour aller me laver les dents mais la mère de famille me fait comprendre que je peux me les laver dans la cuisine. Il y a par terre une sorte d’immense bac d’évier à même le sol dans lequel les filles et la mère de famille ont fait la vaisselle un peu plus tôt, on m’apporte un tabouret et on m’invite à m’y asseoir.

 

 

Jean-Luc procède de la même façon que moi

 

vietnam 20110124 1020 Giang Ta Chai, chez l'habitant.jpg

Commentaires

bien dépaysant ce voyage proche des gens
surement loin du confort de nos pays industrialisés !
amitiès

Écrit par : ventdamont | 21/03/2011

Quel que soit le lieu dès qu'il fait froid ou qu'il pleut on apprécie bien moins et tout de suite le confort nous manque !!
Bonne soirée

Écrit par : Biche | 21/03/2011

Surprenant et amusant !!! C'est exactement notre voyage, fait cette année en février avec surtout les mêmes conditions atmosphériques et donc également, une ambiance quelquefois tendue. Quelle frustration de ne pas pouvoir voir et donc apprécier les paysages qui doivent être féeriques. Par contre, quel plaisir de refaire ce voyage au travers de nos (et d'autres) photos et de différents témoignages.

Écrit par : Florence | 25/03/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique